Actualité
Share
mercredi 17 juin 2015 - 14:15

La gouvernance des sociétés cotées en France à l’usage des investisseurs

Découvrez la version française et la version anglaise de ce guide

« La qualité de la gouvernance des entreprises est désormais reconnue comme un facteur significatif d’attractivité et de confiance qui contribue à améliorer la réputation d’un pays ou d’une région économique vis-à-vis de ses partenaires industriels et financiers. Mais les systèmes de gouvernance sont évolutifs, en résonance avec les enjeux de compétitivité d’un environnement économique et financier en mouvance. L’IFA (Institut Français des Administrateurs) et Paris Ile-de-France Capitale Économique ont donc souhaité diffuser une mise à jour d’un premier document paru en 2012 avec cette édition 2015 de « La gouvernance des sociétés cotées en France à l’usage des investisseurs », dans l’objectif de présenter les pratiques actualisées de gouvernance d’entreprise en France à l’attention de la communauté internationale des affaires. »

Ce guide résulte d’une vision partagée et de travaux collaboratifs d’un groupe de place, présidé par Marie-Ange Andrieux, également co-présidente de l’Association Femmes Diplômées d’Expertise Comptable Administrateurs (AFECA), regroupant une plateforme d’une quinzaine d’institutions d’origine française, européenne ou internationale, représentant les parties prenantes économiques et financières de la gouvernance, à l’initiative de l’IFA et de Paris Ile de France Capitale Economique, en partenariat avec le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables mais aussi la CCI Paris Ile de France, la CNCC et Euronext.

Philippe Arraou, président du CSOEC, a souligné dans l’avant-propos du guide « La gouvernance des entreprises cotées en France n’a cessé de progresser ces dernières années. Elle se situe actuellement au niveau des standards les plus élevés observés dans le monde ». 

« Pour accompagner les mutations compétitives de l’entreprise, une bonne gouvernance peut être un levier de croissance durable et de performance éthique, un facteur de transparence et donc de confiance dans la relation avec les parties prenantes économiques et financières en France et à l’international. Cette dynamique de gouvernance valorise la place française.», complète Marie-Ange Andrieux.